Le pr√©sent catalogue raisonn√© des estampes de Pierre Cayol compte 172 estampes sur les 56 ann√©es de cr√©ation graphique de l'artiste (1959-2015). Cette rubrique pr√©sente les oeuvres par ordre croissant des num√©ros attribu√©s au catalogue raisonn√©. Il ne s'agit donc pas d'un rangement par date de cr√©ation, puisque l'on trouvera regroup√©s dans un premier temps les lithographies ind√©pendantes (de n¬į1 √† 11), suivies par les gravures ind√©pendantes (de n¬į12 √† 39) et par les linogravures ind√©pendantes (de n¬į40 √† 78) ; les rubriques consacr√©es aux livres (de n¬į79 √† 104, compl√©t√©s en 2013 par les n¬į111 √† 113), puis aux feuillets po√©tiques (de n¬į105 √† 110), compl√®tent ce catalogue exhaustif, chacune contenant des estampes de diff√©rentes techniques. Ceux de nos visiteurs qui souhaiteraient voir - ou d√©couvrir - uniquement les estampes de telle ou telle technique ou celles r√©alis√©es pour une ann√©e donn√©e se dirigeront vers la rubrique ou l'onglet pr√©vu √† cet effet.

LA MAISON DE PHILIPPE HERRIAT A EYGALIERES
1959

Description
Lithographie en noir à l'encre lithographique.
Travail d'élève à l'Ecole des Arts Décoratifs de Grenoble.

Tirage
1 épreuve signée
Papier
Arches
Dimensions de l'illustration
19,2 x 27,2 cm
Dimensions de la feuille
21,5 x 31 cm
Commentaire
En derni√®re ann√©e des Arts D√©coratifs, on faisait connaissance avec les techniques de gravure. Je me suis donc essay√© √† la lithographie et √† la gravure √† l'eau-forte. √Ä cette √©poque-l√†, pendant les vacances, j'allais souvent rendre visite au peintre F√©guide, qui deviendra mon ma√ģtre. Marcel F√©guide, peintre reconnu, n√© √† Saint-Etienne en 1890, √©tait venu s'installer √† Eygali√®res apr√®s la guerre. J'ai beaucoup aim√© cet homme. Pour moi, c'√©tait l'artiste dans sa splendeur ; une grande culture, une grande humilit√© ; bienveillant et dur √† la fois, avec une allure de grand seigneur. Je n'√©tais pas vraiment son √©l√®ve comme nous l'entendons g√©n√©ralement, mais jusqu'√† sa mort, en 1968, je suis all√© lui montrer tout ce que je dessinais et ce que je peignais. Depuis la fen√™tre nord de son atelier on voyait la maison de l'√©crivain, Philippe H√©riat. Un jour j'ai fait un dessin √† partir duquel ensuite j'ai ex√©cut√© cette lithographie √† l'atelier des Arts D√©coratifs de Grenoble.

Apr√®s avoir √©t√© assistant metteur en sc√®ne de films et acteur de cin√©ma, puis de th√©√Ętre, Philippe H√©riat se consacrera √† l'√©criture et obtiendra son premier succ√®s avec "L'innocent", laur√©at du prix Renaudot en 1931. "Les enfants g√Ęt√©s" sera couronn√© par le prix Goncourt en 1939. Philippe H√©riat, de son vrai nom Georges Raymond Payelle, sera √©lu √† l'Acad√©mie Goncourt en 1949. L'√©crivain dispara√ģtra en 1971.

Matrice(s)
non